CHASSEUR - Rock électronique francophone

Je vous attends (Album) - 4 février 2022 

La saison des pluies (Single) - 2 juillet 2021

 

Après CRIMSON KING, premier album remarqué(Télérama, Tsugi, France Inter) sorti en 2020, le musicien et producteur rennais Gaël Desbois, alias CHASSEUR, poursuit son parcours en solo avec son tout nouvel opus JE VOUS ATTENDS.
Dix chansons thématiques, profondes, vénéneuses et hypnotiques, qui naviguent en transhumance numérique entre Alain Bashung, Depeche Mode, la Bretagne et le Congo.

On retrouve avec jubilation les climats crépusculaires, les mots ciselés et les voix en apesanteur, les grooves lancinants et les rythmiques martiales caractéristiques de l’univers musical de CHASSEUR. Sur ses nouvelles toiles sonores numériques, Gaël
Desbois interroge à la fois l'absence, le temps et la distance. Car JE VOUS ATTENDS raconte une histoire familiale et intime, celle de deux enfants adoptés à Kinshasa. Une histoire ponctuée par l’attente douloureuse et les interminables années d’incertitude, jusqu’aux retrouvailles libératrices, loin de l’orphelinat de fortune et des cœurs abandonnés.
Dans ce ping-pong de voix de velours (soutenues par les chœurs d’Anne Gontier ou de Marina Keltchewsky), dans ces beats tranchants et ces nappes délétères, dans ces sons qui hurlent et ces cloches qui scintillent, l'odyssée initiatique nous emmène en narration, au cœur de l'oppression, de l'attente et des errances intérieures. À égal avec ceux de l’écrivaine Nathalie Burel (qui avait déjà travaillé sur l’album CRIMSON KING), les textes de Gaël Desbois résonnent de polysémie et de liberté, laissant grandes ouvertes les
interprétations et les appropriations. L'intelligence, la cohérence et l'élégance de ce projet reposent sur cette juste distance, cette perspective didactique et poétique, qui n'empêche
aucunement l'empathie et la charge émotionnelle, mais se garde du grand déballage et des bons sentiments.

CHASSEUR - La saison de pluies - Visuel.jpg

Précédentes sorties

  • Facebook
  • YouTube
ALBUM Visuel.jpg

Ils en parlent : 

" Des sons électroniques aux subtils reflets glacés réchauffés par des pulsations tranquillement        dansantes. " Ouest France

" Chasseur continue de nous hypnotiser à travers ces dix nouveaux titres solennels et cérébraux tels que l’entrée en matière nommée « On rêve » partant sur de bonnes bases avant d’enchaîner sur les vénéneux « La saison des pluies » et « La mémoire ». " Les Oreilles Curieuses

" Cet opus est un recueil de voix intérieures, qui nous murmurent des petits bouts de bonheurs, souligné d’espérances et de mystères, dont les sonorités minérales, parfois électriques, apportent un rythme et une identité particulière à chaque titre. " Lust4Live

" Il y développe une pop moderne chantée en français sur une musique largement électronique. Une recette qui fait mouche. " Unidivers

" Je vous attends, deuxième album de Chasseur, c’est d’abord une ambiance à la fois pop/rock et électro portée par une voix aux intonations naviguant parfois entre le regretté Daniel Darc ou encore Miossec. " Litzic

" Les anciens jeunes gens modernes des années 2010, masquant leur incapacité à sortir du complexe d’Œdipe à un âge désormais avancé, feraient mieux de passer, côté fringues, au rayon adulte. Chasseur débarque ; on verra bien s’il arrive à leur tirer à tous une balle dans la nuque. "  Gonzai

" À mi-chemin entre New Order et Alain Bashung se trouve Chasseur. Ce Rennais à suivre de très près fait retentir ses synthétiseurs hypnotiques pour façonner un rock rétro-futuriste plein de surprises. " Magic RPM 

" L'influence synth-pop est totalement assumée, avec plus de profondeurs et de richesses dans le travail sonore. Les rythmes et arpèges invoquent parfaitement cette danse sans joie et pourtant fiévreuse typique de groupes comme Depeche Mode. " Tsugi (n°130)

" Avec Je vous attends, deuxième opus où se cachent- pas bien longtemps- le velours d’un Daho et l’électro-pop d’un Depeche Mode, le tout serti de mots élevés et élaboré « maison ». " Muzzart

" Chasseur est de retour en ce début d’année avec un deuxième album quasi hypnotique  véritablement passionnant. L’artiste en a déjà dévoilé deux titres (« La saison des pluies » et « On rêve »). En dix titres aux teintes électro dark et crépusculaires, l’artiste raconte le destin de deux orphelins à Kinshasa, sur fond de colonisation du Congo. " IdolesMag

" Avec Chasseur il creuse encore plus profond un sillon que l’on pouvait penser aussi inerte qu’une terre tuée par un labour industriel institutionnalisé. Après « Crimson King » dont nous ne ferons jamais le deuil de ne pas en avoir parlé aussi bien que nous pouvions, « Je Vous Attends » est lui tourné vers l’espoir, celui de retrouver deux enfants adoptés à Kinshasa. " A découvrir absolument

" C’est presque comme si Chasseur parvenait à palper, à toucher, le temps qui s’échappe. Voire même à lui donner des couleurs. " La Face B​

" Une poésie en noir et blanc, unissant l’ombre et la lumière dans une symbiose admirable et onirique.

« Ailleurs » appelle à l’apaisement, à la contemplation, à la méditation. " Indie Music

" Après un premier album l'année dernière, le musicien et producteur français continue sur sa lancée avec un deuxième disque made in confinement. Dans ce premier morceau, il se demande comment on avance dans la vie lorsque l'on vit loin des personnes qu'on aime. Et malheureusement, la question elle est pas vite répondue. " Brain

" Chasseur revient avec un morceau autant politique que poétique, un titre d’une rare humanité. Traversez vos préjugés et laissez vous purger de vos idées nauséabondes sous cette pluie nécessaire. "

A découvrir Absolument

" Les paroles, égrenées de la voix grave de l’artiste rennais, nous rentrent en tête. La diction, proche du chanter-parler, se révèle envoûtante. Et accompagne parfaitement la déambulation dans la ville, jusqu’aux champs et à la mer. " Maze

" Chasseur propose un single qui rentre dans l’esprit pour ne plus le quitter. " Publik Art

" Chasseur impose son propre univers, une envie d’aller ailleurs et il nous y transporte aisément. "

Longueur d'Ondes

" Car c'est plutôt en direction d'un certain rock industriel aux échos métalliques qu'il faut aller chercher les références musicales de Gaël Desbois. Depeche Mode en premier lieu, dont il partage la rigueur métronomique, qui n'empêche en rien la délicatesse des sentiments, bien au contraire "

Télérama (n° 21 octobre 2020)

" Si vous n’avez pas encore découvert l’album, on vous invite vivement à le faire tant ce dernier regorge de petites pépites. " Zickma

" Il poursuit aujourd’hui ses aventures avec ce premier album intitulé Crimson King. L’univers de Gaël est intemporel, car il a su garder les traces des musiques emblématiques qui ont forgé sa cultures auditives en les couplant aux sonorités les plus modernes. " Persona (n°13 - Automne 2020)

" Il faut le suivre ce Chasseur, il faut vraiment pénétrer avec lui dans cette forêt de chant, de mots, l'écouter jouer avec le vent et les souvenirs et, à l'orée du bois, trouver une issue, une consolation : la lumière "

Emission Coté Club - France Inter (9 Novembre)

" On appréciait le musicien, le disque révèle un véritable poète " Longueur d'Ondes (n° Automne 2020) 

" Un disque hors des sentiers battus, ambitieux et riche, comme le meilleur d'un Marc Seberg contemporain" FrancoFans (n°85)

" Plutôt que de s’exploser les cordes vocales, Gaël Desbois choisit d’utiliser un parler-chanter – il a du Daniel Darc dans la voix – qui colle à merveille à ses chansons mélangeant électronique et pop. Synthés années 1980 et rythmiques martiales. Froideur des orchestrations, chaleur du grain de voix. " Ouest France (n° 25 oct)

" Tout au long de ces onze morceaux, Chasseur tente de redonner du baume au cœur avec son univers aussi bien menaçant que sensible et sait le faire avec une originalité monstre." Les Oreilles Curieuses

" A la manière de Daho ou de AaRON, Chasseur explore la musique électronique sous sa face la plus sombre, essayant à chaque instant, de faire surgir, un rayon de lumière. " La Magic Box

" Un monde musical dans lequel on se sent bien, presque planant, rassurant et ce malgré des textes souvent sombres, mais qui collent parfaitement au contenu proposé par l’artiste. " Litzic

" Gaël Desbois, alias Chasseur et par ailleurs le 'Wood' de Tchewsky & Wood, vient de sortir un deuxième album de 10 titres plus beaux les uns que les autres, tout en subtilité et émotion, empreints d'une poésie qui ne peut laisser indifférent. " Longueur d'Ondes

" Il pose sur des ambiances électro-tribales une voix en apesanteur qui rassure l'auditeur. " FrancoFans