SHEITAN & THE PUSSY MAGNETS

Testing Your Guts (Clip) - 17 décembre

Nothing To Be Said (EP) - 22 Octobre

Empruntant leur processus de création à celui des Smiths, c’est une musique imprégnée des sonorités de l’indie-rock d’outre manche que propose Sheitan & The Pussy Magnets.
Originaires de la banlieue sud parisienne, les deux compositeurs, Alec (guitare/choeurs) et Rawad (guitare/chant), partagent l’envie de monter un groupe de rock. Ils n’écoutent pas toujours la même chose mais leurs influences finissent par se compléter. L’un a faim d’écrire, l’autre de composer : le duo se forme. Les compositeurs partent en croisade à la recherche de compagnons de route. Ils sont bientôt rejoints par leur batteur, Vincent, au retour d’un pelerinage en Angleterre. Sur scène, la formation bouge, mais il semble qu’ils soient destinés à finir en quintet.

Après avoir chanté leur mauvais sang à travers les salles parisiennes, ils se lancent dans l’enregistrement de leur premier EP « Nothing To Be Said ». L’inspiration puisée dans le rock britannique y est facile à déceler, des sonorités proches de celle de The Last Shadow Puppets comme dans « Testing Your Guts », traversées par endroits par des touches sombres et mystérieuses, donnant une allure de musique de film façon François de Roubaix, dont on reconnaîtra l’influence notamment dans l’introduction de l’EP.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Ils en parlent : ​

" Ils ont le mérite d’écrire des chansons qui se tiennent, avec une structure solide et une voix pas si dégueulasse inspirée par Alex Turner. " Gonzai

" « Nothing To Be Said », est non seulement d’une efficacité folle – avec sa rythmique rondouillarde addictive et ses riffs lumineux – mais aussi d’une évidence… rafraichissante. Comme s’il y avait depuis trop longtemps une place à prendre dans le paysage pop rock français, et que le trio s’y était naturellement glissé. " 

Rolling Stone

" L’âme des Smiths survoltée " Pop & Shot

" Orgues sixties, riffs de guitares lancinantes, et basse endiablées réanimeront le sheitan qui est en vous." Maze

" Tout de suite ça chamboule ton cerveau. Tu ne distingues plus ta droite de ta gauche, le blanc du noir, et impossible de te souvenir comment tu t’appelles. Les Sheitan & The Pussy Magnets ont frappé. "

Hier Soir à Paris

" Le groupe publie aujourd’hui « Nothing to be said », un titre plutôt bien fichu et très prometteur. " Idoles Mag

" Ils cachent bien leur jeu les petits coquins. " La Face B

" L’inspiration puisée dans le rock britannique y est facile à déceler traversées par endroits par des touches sombres et mystérieuses. " La Boite à Musiques

" On pourrait en faire des caisses et citer en rafale les meilleurs groupes de rock anglais des 60 dernières décennies, on en reviendrait à la même conclusion : ils sont efficaces ces garçons ! " La Timothèque

 

" Le groupe d'indie rock parisien Sheitan & the Pussy Magnets a tout pour ensorceler les esprits par son univers britannique. C'est l'objectif affiché. L'influence des sonorités de l’indie-rock d’outre manche, et des Smiths notamment, n'est pas loin effectivement, ce qui fait plaisir à l'oreille. " LACN

" Une sortie ce vendredi 24 septembre, qui annonce un bon disque le 22 octobre 2021,et je suis prêt à parier qu’il ne fera pas que de faire tourner les platines ! " Lust 4 Live

" Après quelques écoutes on commence même à se dire qu’on aimerait bien voir ce que le groupe aura à nous proposer après ça et on en devient presque impatient. " La Distillerie Musicale

" Il n’y a pas à dire, les précédents morceaux du groupe envoyaient déjà du lourd mais avec « Nothing To Be Said », Sheitan & The Pussy Magnets met la barre encore plus haut et évolue assurément tout en restant cohérent. " La Parisienne Life

" Un opus qui ravira les amoureux des Smiths, des Last Shadowds Puppets, d’Arctic Monkeys, des Temples et de The Doors. " Rock Youth

" Un simple EP et tout peut changer. En cinq titres, Sheitan & The Pussy Magnets marque son territoire. Et de belle manière. Son rock teinté de froide candeur renvoie à un temps où les Smith étaient sur le devant de la scène. " Rock Made In France

" Belle voix en avant et accord pop à tendance mélodique, qui part directement sur du typiquement dansant pour mieux fredonner avec eux un refrain à chant clair. " Lust 4 Live

" Ce joyeux gang des 5 parisiens à l’allure de vieilles canailles prêtes à en découdre " Hardies

" Regardant plutôt du côté des Smiths et des Arctic Monkeys (“Fire”) que du côté sombre du Madchester, le groupe distille un rock sans chichi et surtout très efficace. " Longueur d'Ondes

" Ce disque parle beaucoup de la frustration liée au désir sous n’importe quelle forme ; cela peut être autant dans l’amour que dans la recherche de soi ; d’obsession qui veut devenir un « poison », d’émotions que l’on peut ressentir… " La Parisienne Life

" Le morceau est rythmé pour vous laisser peu de répit et vous faire danser sous les balles à la manière d'un cowboy. " La Face B

" Au programme un rock construit progressivement, intense, gorgé de guitares maîtrisées, de riffs bien faits, de notes solaires et d’un sens indéniable des mélodies. " Pop n Shot

" Une intro au clavecin , grave et légèrement machiavélique nous plonge dans une ambiance

mystérieuse. " La Face B

" Ambiance sixties dosée d’une juste pesée de clavecin et Rhodes, en basse sur la corde sensible. Quoi de mieux pour nous faire monter la pression ? Au coin d’un bois c’est redoutable…, la guitare se fait tranchante et entraînante. " Lust 4 Live